Association ALPC

Le LPC en famille

ALPC

Votre enfant est sourd ou malentendant. Des professionnels (médecin ORL, audioprothésiste, orthophoniste…) vous aident déjà, mais leurs interventions ne suffisent pas.

Parents, vous avez un rôle essentiel à jouer !

Oui, il est tout à fait possible de parler français avec son enfant sourd ! Dans le plaisir de communiquer !

Dès son plus jeune âge, au stade pré-linguistique (avant 18 mois), les parents peuvent établir une communication sans nécessairement passer par la parole (ce qui ne veut pas dire non plus se taire).

Pour communiquer avec son jeune enfant, un parent peut :

  • S’exprimer avec tout le corps, puis se servir de l’expressivité du visage pour préparer l’enfant sourd à regarder le visage.
  • Montrer à l’enfant que quand on s’exprime par la parole ou le geste, c’est pour faire passer un message.
  • L’aider à s’exprimer, à transmettre un message en répondant à ses sollicitations. Exemple: « Tu pleures ? Pourquoi ? Tu as faim ? Tu as mal ? »
  • L’amener à la découverte du monde sonore, lui apprendre à utiliser ses prothèses sans inonder son univers de bruits permanents.
  • Faire repérer à l’enfant un bruit, puis mettre en correspondance le bruit et la source du bruit. La voiture de papa arrive, on regarde par la fenêtre. Le téléphone sonne, on montre que l’on répond. De même, une porte qui claque, c’est à cause du vent.
  • L’enfant sourd babille, mais n’ayant pas de retour (contrôle audio phonatoire), ne prend pas de plaisir à son babillage et risque de l’abandonner. Il faut l’encourager à continuer en lui montrant que l’on est content de l’entendre.
    Répéter après lui « PA PA PA, MA MA MA, ATA ATA ATA… »
  • Jouer avec les bruits et sa voix (exagérer la voix, la moduler, imiter le cri des animaux,…)
  • Prononcer des onomatopées en rapport avec l’intérêt de l’enfant : POUM, HOP HOP