Le codeur LPC (Langue française Parlée Complétée) est un professionnel de la surdité qui intervient auprès d’une ou plusieurs personnes sourdes dans des situations de communication rendant la réception labiale ou audio labiale difficile ou impossible. Le rôle du codeur est de transmettre tous les messages oraux en langue française avec l’aide du code LPC.

Le codeur accompagne l’élève sourd dans ses apprentissages. Composante de l’équipe pédagogique spécialisée, il assure le lien avec l’équipe pédagogique d’accueil. Il facilite l’intégration du jeune sourd. Il intervient principalement auprès d’enfants et de jeunes sourds intégrés dans une classe ordinaire d’un établissement d’enseignement.

Les lieux d’intervention du codeur

  • Lieux d’enseignement et de formation : de la maternelle aux études supérieures, formation professionnelle.
  • Lieux d’examens.
  • Conférences, spectacles, manifestations culturelles…
  • Cadre professionnel : réunion de travail, congrès…

 

Dans toutes les situations le codeur doit contrôler la vitesse de transmission des messages en tenant compte du ou des interlocuteurs et de son cadre d’intervention.

Les missions du codeur

Le codeur accompagne l’élève sourd dans ses apprentissages linguistiques. Il doit:

  • être capable de concevoir des adaptations linguistiques en fonction de l’élève ;
  • être apte à utiliser des aides visuelles complémentaires et à recourir aux rituels et aux redondances pour faciliter l’accès au sens et conforter l’élève dans ses apprentissages langagiers ;
  • évaluer le niveau de décodage de l’élève sourd et l’entraîner au codage et décodage.

Le codeur accompagne l’élève sourd dans ses apprentissages scolaires :

  • dans la compréhension et l’expression de la langue française orale et écrite
  • en lui proposant en fonction des situations une trace écrite sous forme de prise de notes ou autres.

Le codeur et l’équipe pédagogique d’accueil

Le codeur informe les enseignants sur la surdité, le LPC et le profil des élèves sourds accueillis . Au travers d’échanges réguliers, ils mettent en commun leurs observations afin d’harmoniser leurs interventions.

Le codeur et l’équipe spécialisée

En tant que membre de l’équipe spécialisée, le codeur participe à l’élaboration du projet personnalisé de l’élève. Il transmet toutes les informations et observations indispensables au soutien et à la rééducation de l’élève sourd grâce à la fiche de liaison.

Le codeur et la vie scolaire du jeune sourd

Le codeur délivre à la classe des informations pratiques sur la surdité. Il peut proposer des cours d’apprentissage à l’outil LPC aux élèves entendants. Il aide à la socialisation du jeune sourd: attention portée aux autres, respect du tour de parole, accompagnement dans les activités extra-scolaires…

Devenir codeur

Deux licences professionnelles de codeur LPC (Bac+3) sont proposées à :

L’objectif de ces licences professionnelles est de former des professionnels accompagnant les jeunes sourds en intégration scolaire et universitaire, à une bonne maîtrise du code LPC au travers d’enseignements théoriques et pratiques. Cette formation leur permettra de transmettre en langue française aux jeunes sourds, tous les messages oraux avec l’aide du code LPC (Langue française Parlé Complété). L’ALPC fait partie des comités de pilotage de ces deux licences.

Qualités requises pour accéder à la formation :

  • Excellente maîtrise de la langue française orale et écrite;
  • Intérêt pour le monde de l’enseignement et de la culture ;
  • Aptitude à la communication ;
  • Intérêt porté à l’enfance et à l’adolescence ;
  • Capacité d’adaptation ;
  • Sens du travail en équipe.

Public pouvant accéder à la licence professionnelle :

  • Etudiants ayant validé un Bac +2 ;
  • Professionnels de la surdité dans le cadre de la formation continue ;
  • Personnes ayant une expérience d’au moins trois ans dans le domaine de la surdité par validation des acquis de l’expérience (VAE).

La prise en charge du codeur

La prise en charge des codeurs se fait de différentes manières. Certains services spécialisés (SAFEP, SSEFIS…) ont des codeurs salariés, qui interviennent dans les classes. Dans certains départements, des associations ont été créées par des parents pour embaucher des codeurs (souvent sous forme d’emplois jeunes). Elles sont généralement aidées par des subventions locales (Conseil Général, Ville) et par une contribution des parents (reversement d’un complément de l’Allocation d’Education Spéciale). Enfin, quelques codeurs ont choisi le statut d’AVS. L’Education Nationale a embauché des codeurs sous forme d’AVS, mais ceux-ci ont rarement le diplôme de codeur.