Association ALPC

Être sourd et mener sa vie professionnelle

Surdité handicap obligatoirement partagée

Vers une société plus accessible – source : référentiel surdifrance.org

Les problématiques liées à la perte d’audition sont complexes et les appareils auditifs souvent insuffisants. La personne malentendante (même équipée des appareils les plus sophistiqués) continue de devoir gérer des difficultés de communication. La perte auditive n’est donc pas qu’un problème de santé pris en charge par la sécurité sociale, elle doit aussi être considérée comme un handicap qu’il est nécessaire de compenser.

Surdité handicap obligatoirement partagéeAdapter la société aux différents handicaps pour la rendre accessible à tous : c’est l’esprit de la loi de 2005.

Dans le cadre de la vie sociale (et professionnelle), chaque personne qui perd de l’audition a des besoins qui varient selon le degré de surdité et le ou les modes de communication qu’elle utilise. Du fait qu’on ne puisse pas « soigner » la surdité, il devient indispensable de mobiliser d’autres moyens de communiquer. Qui plus est, mettre en place de bonnes conditions de communication pour que les personnes malentendantes puissent communiquer à égalité de chances améliore la communication pour tous.

 

Il s’agit de rendre possible l’ensemble des situations de communication :
• les échanges descendants : conférences, cours…
• les échanges multi-locuteurs : conversations, réunions, débats…
• les échanges téléphoniques
• l’accès aux médias : contenus vidéo, audio (TV, internet, cinéma, etc.)

Il est essentiel de signaler les discriminations, parmi lesquelles celles dont les personnes malentendantes peuvent faire l’objet.

Pour ce faire, il faut saisir le Défenseur des droits. Plus d’information et formulaire en ligne sur : https://www.defenseurdesdroits.fr/fr/institution/competences/lutte-contre-discriminations