Association ALPC

Qu’est-ce que le code LPC ?

Orin Cornett

Le code LPC est un codage manuel des sons de la langue française. Les mouvements codés de la main sont associés à la parole.

La main près du visage accompagne syllabe par syllabe tout ce qui est dit. Apprendre le code LPC consiste à apprendre à combiner huit formes de la main (ou « clés ») et cinq emplacements près du visage.

Ce code permet de parler en Langue française Parlée Complétée, soit la langue française entièrement accessible pour les personnes sourdes, enfants ou adultes.

La technique de base du code LPC s’apprend en quelques séances. Des formations sont dispensées par l’ALPC et ses correspondants sous forme de stages, pendant les week-ends ou durant le stage d’été.

Une invention américaine adaptée au français

Orin Cornett

Le cued speech est un système visuel qui a été inventé en 1967 aux Etats-Unis par le Docteur Orin Cornett. Il a été adapté aux sons de la langue française et est devenu la LPC (Langue française Parlée Complétée) en 1977. Le code complète la parole de celui qui l’utilise ; il complète la lecture labiale et l’audition partiellement réhabilitée par les appareils auditifs ou l’implant cochléaire de celui qui le reçoit.

 

De la disparition des confusions labiales et auditives

Pour percevoir la parole, la personne sourde doit utiliser la lecture labiale (lecture sur les lèvres) ; des aides techniques peuvent aussi lui apporter des informations auditives plus ou moins pertinentes selon les cas et les situations. Mais ces deux moyens de réception sont le plus souvent insuffisants ; la compréhension des messages oraux peut donc être impossible ou très aléatoire.

La communication avec une personne sourde à l’aide de la LPC (Langue française Parlée Complétée) est facilitée : le code permet une réception visuelle précise de ce qui est dit, sans aucune ambiguïté.

Les limites de la lecture labiale s’expliquent par l’existence de « sosies labiaux ». Chaque son n’a pas de forme labiale propre. Il existe des groupes de sons visuellement très proches ou identiques qu’il n’est pas possible de différencier sans l’aide de l’audition. Ainsi, les sons /p, b, m/ se caractérisent par une fermeture des lèvres et sont impossibles à distinguer sur base unique de la lecture labiale.

Voici des exemples assez frappants de mots et de phrases difficiles ou impossibles à différencier pour une personne sourde. Essayez de les prononcer devant votre miroir : vous constaterez que ce qui est vu sur les lèvres est identique ou très ressemblant :

– bois ta menthe à l’eau / mets ton pantalon

– pain / bain / main 

– je t’aime/ gendarme

– il marche très vite/il mange des frites

La bonne réception de ces « sosies labiaux » ne peut s’appuyer que sur l’audition. Mais les mots incriminés sont également proches sur le plan sonore ; leur identification est donc ou impossible ou sujette à confusions pour une personne sourde.

Ceci explique les difficultés d’accès à la langue parlée des enfants sourds, les quiproquos et contresens dans la communication avec une personne sourde.

Lorsque vous codez, le système de « clés » du code LPC rend la langue parlée totalement visible.

Une langue parlée accessible pour les enfants, les jeunes et les adultes sourds

« La langue française parlée complétée repose sur l’utilisation d’un code manuel associé à la langue parlée qui permet une lecture labiale efficace (visualisation de tous les phonèmes, discrimination des sons sosies) ».

La LPC rend accessible la réception de la langue parlée sous une forme visuelle. Elle est utilisable comme moyen de communication par les parents, les professionnels de la surdité en direction des sourds et les sourds eux-mêmes entre eux».

Le LPC permet de percevoir tous les éléments de la langue parlée sans réduction du vocabulaire et avec une utilisation de toutes les variations grammaticales.

  • Le LPC offre à l’enfant un « bain de langue », les parents peuvent continuer à utiliser le français en toutes circonstances.
  • L’enfant découvre par lui-même comment s’ordonnent les mots, comment on marque le nombre, le genre…

Il s’ensuit une acquisition naturelle et spontanée du français par imprégnation et usage pour le jeune enfant dans les activités et les relations quotidiennes.

Sources : articles de France BRANCHI, professeur des INJS

Comment code-t-on en LPC ?

Quand une personne s’exprime en utilisant la LPC, elle code avec la main tout ce qu’elle dit (même les liaisons entre les mots) en décomposant ses paroles en suite de syllabes de type « consonne-voyelle ».

Les mouvements de la main sont appelés « clés manuelles » et comportent deux composantes :

  • la configuration spécifique des doigts qui codent la consonne,
  • la position précise de la main par rapport au visage qui code la voyelle.

Le code de la langue française utilise :

  • cinq positions différentes de la main (par rapport au visage) pour accompagner les voyelles,
  • huit configurations différentes des doigts pour accompagner les consonnes.

Le code LPC n’a aucune limitation, tous les mots de la langue française sont accessibles, tous les sons sont « codables », des onomatopées aux mots très complexes.

La technique de base du code LPC s’apprend en quelques séances. Des formations sont dispensées par l’ALPC ou ses correspondants sous forme de stages, pendant les week-ends ou durant le stage d’été.

Vous voulez savoir comment coder ? – suivez les liens !

– Comment coder ?
– Affiche pense-bête – clés du code LPC
– Conseils aux parents d’enfants sourds
– Les réponses aux professionnels
– Les formations pour apprendre à coder en LPC
– Le stage d’été ALPC 2018

Partagez-le !
Share on Facebook
Facebook